Piscine intercommunale

Le projet de piscine a eu de multiple rebondissements. Nous présentons ici la dernière version du projet voté en comité syndical le 26 janvier 2021.

Suite à l’échec de la consultation réalisée en 2020 en vue de la constitution d’une SEMOP pour un investissement total de 15M€ (une seule réponse à 18M€), le projet a été redéfini sous la forme d’une REGIE avec une maîtrise d’œuvre directe pour la construction par le SIVU AQUAOUEST (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique) puis une délégation de service public par un opérateur privé pour l’exploitation future.

Le budget prévisionnel a été revu à la baisse à 9.9M€ . Un emprunt de 7M€ est envisagé sur 25 ans. Le reste à charge d’exploitation est estimé par le SIVU à 297K€ par an.

Le coût annuel pour la commune de Le Rheu devrait se situer à 142K€. Ce montant correspond à 83K€ de remboursement d’emprunt, 34K€ du déficit d’exploitation prévisionnel, 24.6K€ de créneaux pour les écoles du Rheu (192 créneaux pour les CE1, CE2, CM2). Ce coût annuel n’inclut pas les 80 créneaux annuels réservés aux collégiens et lycéens du Rheu (valorisé à 7.1K€/an).

En 2019, le budget « piscine » pour la commune du Rheu s’élevait à 20K€. Nous n’avons pas encore d’information sur le nombre de créneaux réservés aux écoles du Rheu qui correspond à ce chiffre.

CommuneRemb./anExploitation/anTotal/an
PACE116 131€83 807€199 938€
LE RHEU 83 633 €58 745€142 379€
ST GILLES45 048€45 336€90 334€
L’HERMITAGE39 541€33 071€72 613€
MONTGERMONT33 399€33 062€67 052€
LA CHAPELLE THOUARAULT16 032€10 387€26 419€
Répartition par commune

Implantation

La piscine sera construite sur la commune de Pacé, ZAC Les Touches

Etapes du projet

  • Le 26 janvier 2021 : le SIVU adopte le projet à l’unanimité moins 1 voix (la nôtre)
    • Début février 2021 : Lancement de l’avis d’appel public à concurrence
    • Eté 2021 : Jury de concours de maîtrise d’œuvre
    • Fin 2021 : Dépôt du permis de construire
    • 2022 : Marché de travaux
    • Septembre 2022 : Début des travaux.
  • 2024 : Ouverture septembre

Ce que nous pensons du projet

Pour les habitants de Le Rheu, les bénéfices attendus en contrepartie du financement d’une piscine ludique à Pacé sont finalement faibles. Rappelons que les coûts annuels envisagés pour la piscine (142K€) est nettement plus élevé que les coûts actuels avec la piscine de Chartres-de-Bretagne (20K€). Quels services supplémentaires justifient cette différence mise à part une garantie d’obtenir un minimum de créneaux pour les écoles ?

En cas de succès commercial, les entrées générées par le caractère ludique de la piscine représente 80% de la fréquentation. Mais qu’en est-il des surcoûts de constructions et d’exploitation ? Ces surcoûts seront à la charge des communes quelle que soit la fréquentation.

Le risque sur la fréquentation est pourtant important compte tenu de l’offre de piscines ludiques à moins de 15 km : Chartres-de-Bretagne, Monfort/Meu, Saint Grégoire et prochainement Villejean. Rappelons que le gain en trajet pour les habitants du Rheu est de 5 km seulement par rapport à Chartres-de-Bretagne. Villejean aura l’avantage d’être desservi en bus.

En effet, à cela s’ajoute l’inconvénient de l’absence de ligne de bus du STAR et de pistes cyclables directes entre Le Rheu et Pacé qui empêchera nos adolescents et les personnes sans voiture à s’y rendre facilement.

Concernant le bénéfice pour les écoles, la commune devra continuer à financer, en plus des coûts liés au projet, les créneaux horaires des enfants de la même façon qu’à Chartes-de-Bretagne. On peut espérer davantage de créneaux horaires.

Pour terminer, les risques financiers sont importants compte tenu du mode de construction envisagé : En régie pour la construction puis par délégation de service public pour l’exploitation. Tout surcoût de construction, de malfaçons, d’entretiens, d’exploitation et plus tard, le déficit de fréquentation sera à assumer par les communes adhérentes au projet.

L’expérience de Chartes-de-Bretagne et le contexte économique actuel devrait faire réfléchir le groupe majoritaire.

Notre proposition alternative

Notre proposition serait d’envisager des bassins sportifs uniquement et répartis au plus près de la population pour permettre l’apprentissage de la natation des plus jeunes, le maintien en forme des plus âgés et l’émergence de clubs sportifs et de loisirs qui pourraient voir le jour au plus près des communes.

La mutualisation du personnel et de la gestion de ces établissements au sein du SIVU AQUAOUEST permettrait d’optimiser les coûts d’exploitation pour les 6 communes adhérentes tout en bénéficiant d’un réel service de proximité et de qualité.

Par exemple, un bassin sportif sur l’Hermitage d’une part et un autre sur Pacé d’autre part répondraient à cet objectif. Mais il est difficile de définir par nous même le bon projet. Nous pensons que l’enjeu est trop important pour ne pas impliquer la population et les futurs utilisateurs.